Hôpitaux Universitaires Grand Ouest

Accueil

Deux questions à Géraldine Gascoin, Investigatrice CHU d'Angers

Pr. Géraldine Gascoin est l'investigatrice de Digi-NewB au CHU d'Angers, et travaille en Réanimation et Médecine Néonatales.

Pr GGascoin

-          Vous vous êtes engagée dans Digi-NewB comme investigatrice pour le CHU d’Angers. Quelles sont les raisons qui vous ont mené à participer à l’étude, et quels sont les bénéfices attendus selon vous ?

C’est un projet original, novateur, avec une approche transversale et multidisciplinaire (from Bedside to Bench), répondant à un besoin réel dans nos unités et permettant une modification rapide sur nos pratiques  (from Bench to Bedside). Les questions de recherche ciblées (infection secondaire, maturation cérébrale…) sont des problématiques quotidiennes soulevées par les cliniciens et pour lesquelles nous manquons encore de marqueurs d’évaluation fiables.

 -          Pouvez-vous nous décrire votre expérience de la mise en œuvre de l’étude jusqu’à présent, les points positifs et les défis éventuels?

Le projet de recherche est assez bien perçu par les équipes soignantes et par les parents qui répondent la plupart du temps favorablement. Les difficultés rencontrées au début étaient surtout liées aux dispositifs en quantité insuffisante pour pouvoir inclure tous les patients éligibles. En effet, les inclusions sur la thématique «maturation » sont faciles car un enregistrement tous les 10 jours et nous pouvons faire tourner un seul dispositif sur l’ensemble des patients. Les inclusions pour INBP nécessitent d’inclure rapidement les patients (H12) et bloquent un dispositif sur quelques jours. Les inclusions « infection secondaire » impliquent un enregistrement continu prolongé. Ce dernier motif d’inclusion est sans doute le plus délicat à obtenir du fait de la prolongation des enregistrements mais les parents et les équipes restent malgré tout assez ouverts.